Protection de la vie privée
En utilisant ce site, sans modifier vos paramétrages des cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies, nous permettant de réaliser des statistiques et de nous mettre en mesure de vous fournir le service.
J'accepte
Plus d'informations sur les cookies
OEE c'est quoi ?
Orange Esport Experience est une plateforme d'organisation de tournoi dont le but est de faire connaître les champions d'Esport dans tous les pays africains où Orange est présent. Les tournois s'organisent dans les pays à différents niveaux (local, régional, national) afin de sélectionner les champions qui participeront par la suite aux tournois pan-africain. Les gagnants de ces tournois seront alors désignés Champions d'Afrique dans leurs catégories.

Pour pouvoir participer à cette expérience unique, vous devez vous créer un compte ce qui vous permettra d'être prévenu dès qu'un tournoi a lieu dans votre pays. Vous pourrez ensuite suivre les champions ou pourquoi pas devenir vous-même le champion qui va représenter son pays à la Grand Finale "Orange Esport Experience". L'édition 2019 se déroulera à Tunis les 14 et 15 décembre.
Evénements
Côte d'Ivoire
Orange Esport Week-ends
26/06/2020
Jordanie
PUBG Mobile
19/06/2020
Dernier classement
Finale Africaine eFootball PES2020
1er
2ème
3ème
4ème
5ème
5ème
5ème
5ème
9ème
Joueurs
Dernier vainqueur
Rayan
Dernier vainqueur
kxgenocide
Dernier vainqueur
ZIBGHTRACKER
Orange Esport Experience
Le meilleur de l'esport en Afrique
News
Orange Esport Experience
Développement du eSport en Afrique : L’enjeu, au-delà des jeux !
Le Esport, ce n’est pas que la vitrine que constituent les compétitions. Il y a tout un environnement professionnel derrière. Après avoir accompagné l’organisation des compétitions pendant quatre ans, l’expert en Gaming Serge Thiam nous dresse un tableau plutôt optimiste avec une floraison d’opportunités professionnelles autour d’un secteur porteur pour le continent africain dans le but de permettre de donner une autre facette au gaming et à ses acteurs en Afrique.
Au cœur de l’organisation du tournoi panafricain Orange Esport Experience, dont la deuxième édition régulière s’est tenue à Tunis, les samedi 14 et dimanche 15 décembre 2019, Serge Thiam est d’avis que la prochaine étape pour Orange sera d’accentuer l’accompagnement de la jeunesse africaine vers les autres métiers qui tournent autour du Gaming. « C’est un outil au service de l’éducation et de la formation. Il s’agira de faire comprendre aux décideurs, que ce n’est pas qu’une affaire de manettes et de compétitions. Il y a des aspects sociaux, liés à l’éducation, à la formation et au business. Quand vous imaginez qu’il y a un chiffre d’affaires qui tourne autour de 130 milliards dollars US en 2019, vous avez une idée de l’ampleur », s’émerveille-t-il. Pour ce pionnier de la professionnalisation du eSport en Afrique, il ne faudrait pas rater le train du gaming qui constitue aujourd’hui « la première industrie culturelle devant le cinéma et la musique ». Il en est convaincu : « On ne le dit pas assez. C’est un marché énorme à explorer et c’est dans ce sens que l’organisation du Orange Esport Experience a montré la voie à suivre : Séduire les décideurs dans la structuration, l’accompagnement et la formation des jeunes. L’écosystème se construit très rapidement dans les pays pour lesquels on a une connectivité enrichie comme l’Asie. Grâce à ça, on décèle la chaine stratégique de toutes les chaines de valeurs », détaille notre interlocuteur. Egalement séduit par la progression exponentielle et l’audience de plus en plus impressionnante, Serge Thiam, encadreur adulé par la première vague de Esportifs professionnels africains, assure que « les marques veulent s’approprier le Esport pour toucher les jeunes et les plus jeunes » et se satisfait du fait que Orange ait pris une certaine longueur d’avance. Il en veut pour preuve les différents « Orange Digital Center ouverts au Sénégal, en Tunisie et en Jordanie et bientôt dans tous les pays du footprint Orange. Au Sénégal, sur 300 jeunes formés dans les métiers du développement et du codage, déjà 85% ont trouvé une place dans le marché de l’emploi ». Il poursuit : « Pour Orange, il s’agit à travers les échecs scolaires constatés en Afrique, récupérer cette jeunesse africaine. Le chantier est immense mais Orange a toujours accordé une grande importance au monde du numérique qui va servir de tremplin pour former les jeunes à travers leur passion, leur montrer les opportunités de métiers, de formation et d’emplois qu’il y a à travers le Gaming et le Esport. » En ce sens, notre consultant insiste sur la variété des thématiques qui regroupent toutes les innovations technologiques comme la 5G, la fibre optique, l’Intelligence artificielle, la réalité augmentée et virtuelle, la big data, le cloud, les objets connectés, ou encore la cyber-sécurité…, autant de fenêtres qui peuvent permettre de « passer par la passion pour réussir le pari de la formation. » Serge Thiam présente ainsi quatre gros domaines dans lesquels on peut retrouver des opportunités d’emplois : « Multimédias : Chef de projet 3d, Sound Designer, Modeleur 3D, Animateur 3D, Dir. Artistique, Casting Voix Off, etc. Digital : Responsable multicanal, Testeur, Game content designer, Développeur, Streamer Caster, Level builder (travail dans l’équipe de développement de jeu et sur la complexité des niveaux du jeu)… Cyber-sécurité : Développeur sécurité, expert réponse à incident (S.I face à menace), expert investigateur numérique, expert gestion de crise cyber, auditeur cyber-sécurité… Open Innovation : Ingénieur IA, Fablab manager, Concepteur App mobile, API Système, Strat innovation informatique, ingénieur brevet… » Des métiers rares mais qui sont là, comme des perches tendues à la jeunesse africaine dans un contexte politico-social particulier. L’enjeu, conclut-il, « c’est d’arriver à déceler les talents de demain et parfaire leur formation et leur donner les clés dans le monde de la tech et du digital, de réduire le gap avec les autres continents. Dans un contexte de démocratisation de l’accès à l’information, de formation égale, de rupture technologique vécue en même temps, la jeunesse africaine a un atout : la connaissance de sa culture et celle des autres. Et de l’utilisation de cet atout dépend son envol. Soit il sera un gros atout pour nous permettre de rattraper notre retard soit il agrandira le fossé de la fracture numérique entre le continent africain et les autres... Et pour ça, cette génération n’a pas le droit à l’erreur. »
Orange Esport Experience
PALMARES FINAL : SIX NATIONS SUR LE PODIUM, LE MAROC AU SOMMET
Les rideaux sont tirés sur le Palais des Congrès de Tunis qui a abrité, les samedi 14 et dimanche 15 décembre 2019, la deuxième édition régulière du tournoi panafricain Orange Esport Experience. Au terme de parties très disputées sur les jeux de combat Street Fighter V, de course automobile Asphalt 9 et de eFootball PES2020, les résultats font remarquer qu’aucun tenant du titre n’a été en mesure de garder son trophée. Un changement de témoins a ainsi été opéré sur les différents jeux, ce qui renseigne naturellement de la vitalité du eSport dans le continent avec des compétiteurs de plus en plus aguerris. Le Maroc, qui place ses trois candidats sur les podiums de tous les jeux s’en tire haut la main, suivi du Cameroun qui place ses deux candidats sur les podiums d’Asphalt 9 et de SFV. Invité de la grande finale panafricaine, l’Algérie fait une belle entrée en s’octroyant la première place du SFV, autant que Madagascar en a fait avec le tournoi eFootball PES2020. La Côte d’Ivoire et le Sénégal sauvent la face de l’Afrique de l’Ouest avec deux accessits : une 2e place en PES2020 pour l’Ivoirien Xherdan et une troisième place en Asphalt 9 pour le Sénégalais Babacar Dramé. Les vainqueurs de chaque jeu remportent chacun un chèque de 3500 euros, les finalistes malheureux rentrent avec un chèque de 1000 euros chacun et enfin, les joueurs classés 3e sont consolés avec un chèque de 500 euros chacun. ASPHALT 9 1er : Zibghtracker (Maroc) 2e : Emmanuel_Weaver (Cameroun) 3e : Babacar7 (Sénégal) eFOOTBALL PES2020 1er : Rayan (Madagascar) 2e : Xherdan (Côte d’Ivoire) 3e : Sparta_996 (Maroc) Street Fighter V 1er : Kxgenocide (Algérie) 2e : Darksword1 (Maroc) 3e : HSN (Cameroun)
Orange Esport Experience
STREET FIGHTER V : L’ALGÉRIEN KXGENOCIDE CRÉE LA SURPRISE
Première participation, premier sacre ! L’Algérien Kxgenocide a été sans pitié de bout en bout dans le tournoi de Street Fighter V. Alors qu’on attendait le grand favori Camerounais HSN ou alors le Marocain Darksword1 qui a réussi l’exploit d’éliminer Freezer chez lui, c’est bien l’Algérien qui s’est révélé au public du Palais des Congrès de Tunis. Après avoir battu Darksword1 et facilement écarté le Tunisien Om_zar en demi-finale, Kxgenocide a balayé le tenant du titre HSN, dans la première finale avant de retrouver Darksword1 dans la grande finale pour lui infliger une seconde défaite et rendre ainsi son parcours Perfect. Pour sa part, HSN a eu beaucoup de mal en fin de compétition et perd son titre. Il a même dû se contenter d’une troisième place, après avoir perdu dans la loser finale, face au Marocain Darksword1, vice-champion d’Afrique.
Galerie
Réseaux sociaux
Orange Esport Experience
Le meilleur de l'esport en Afrique